07 octobre 2007

Nouvelles Frontières lance une offensive et vise la rentabilité en 2008

Le groupe fondé par Jacques Maillot fête ses 40 ans d'existence. A cette occasion, Jean-Marc Siano, le président de Nouvelles Frontières affiche ses ambitions pour 2008.

Le groupe Nouvelles Frontières a emmené 500 clients pour passer 24 heures à Marrakech au Maroc. Une opération destinée à fêter les quarante ans d'existence de ce voyagiste emblématique. 500 personnes car le premier voyage organisé de cette marque avait pour destination la ville royale marocaine et coutait 500 francs de l'époque.

Cette journée d'anniversaire est également l'occasion pour Nouvelles Frontières, filiale du groupe allemand TUI (qui vient de fusionner avec le britannique First Choice) de présenter sa stratégie à court terme. Jean-Marc Siano a confirmé son objectif de retour à la rentabilité à partir de 2008.

Le voyagiste a dégagé une perte opérationnelle de 30 millions d'euros en 2006. Une amélioration est prévue pour 2007 mais elle n'est pas chiffrée et pour le moment, le dirigeant se contente d'expliquer que 2007 sera une année de transition.

Mais sans attendre le retour dans le vert des chiffres, Nouvelles Frontières multiplie les développements. Comme nombre de voyagistes en France, Nouvelles Frontières veut combler son retard sur Internet. Bien que novateur très tôt sur ce canal de vente, le web ne représente que 9 % de ses ventes en 2006 et cette part devrait être portée à 15 %en 2007. Mais l'objectif est d'atteindre le seuil de 20 % "dans les prochaines années".

Le développement des ventes en lignes n'empêche pas Nouvelles Frontières de porter son attention sur son réseau d'agences de voyage classiques. "46 % de nos clients sont originaires de zones qui ne sont pas couvertes par une agence Nouvelles Frontières", souligne Jean-Marc Siano. Ce réseau constitué d'agences en propres et de franchisés comptes 236 points de ventes. Sa taille idéale est estimée à 350 agences.

De plus, Nouvelles Frontières veut également multiplier les ouvertures sur la marque Havas Voyages racheté en mars 2005. Développée uniquement en franchise, elle compte 130 boutiques et vise toujours le cap des 200 implantations.

Nouvelles Frontières mise également sur son produit phare, les hôtels-club à sa marque Paladien. Le groupe compte 26 hôtels de gamme quatre étoiles dans son catalogue et il annonce 30 Paladien dès 2008. Parallèlement, le groupe va développer une formule d'hôtels-club à prix plus compétitifs destinés notamment à contrer la montée en puissance d'opérateurs tels que Look Voyages avec ses Lookéa. Six premiers hôtels ouvriront cet hiver à la marque Koudou.

Cette phase de développement intervient alors que les ventes sont orientées à la hausse. Après une hausse de 2,3 % de ses ventes cet été dans un marché du voyages globalement stable en France, Nouvelles Frontières table sur une croissance de 4 % de ses ventes sur l'ensemble de 2007, après 1,167 milliard d'euros de chiffres d'affaires en 2006. Cette amélioration de l'activité est l'un des leviers de l'amélioration des comptes.

Mais le retour à la rentabilité aura également pour moteur une meilleure gestion de l'affrètement aérien. Les capacités de la compagnie aérienne maison, Corsair Fly, ont été réduites de 11 % durant l'été 2006 en passant de 9 à 8 avions. Cette dernière a désormais pour vocation de développer des lignes régulières, à l'exemple de la desserte vers l'île Maurice ou les Antilles, au détriment de son offre purement charter. De plus, Corsair a réduit ses disponibilités pour les tour-opérateurs concurrents.

Reste que la visibilité à moyen terme reste réduite. En effet, le rapprochement des majors européens du voyages TUI et First Choice met dans les même mains deux acteurs majeurs sur le marché français : Nouvelles Frontières qui compte 1,6 million de clients par an et le champion du voyages low-cost Marmara qui dépasse le million de clients. Des synergies sont en cours d'études entre les deux groupes et leurs filiales françaises devraient être concernées à terme. Pour quelque temps encore, les deux entreprises mènent des vies distinctes.

Source : La tribune.fr
Héléna Dupuy

Libellés :


1 Comments:

Anonymous Christine Lecomte said...

Oui, c'es une démarche intéressante que prned le Groupe NF depuis quelques années.

Toujours à la pointe de l'innvoation par ses clubs Koudou
l'ouverure de voyages en apesanteur
son implication forte dans le Tourisme responsable récompensée par les Trophées du tourisme responsable organisés par la SNCF

http://les5sensselonchristian.typepad.com/le_blog_du_monde_selon_ch/2007/10/nouvelles-front.html

Salutations
C LECOMTE
LEVACOMM

10:47 PM  

Enregistrer un commentaire

<< Home